Vent de folk au Baloard…

24 09 2010

Intégrer dans le cadre des « Internationales de la guitare », la deuxième édition du festival « Indie Folk » va souffler un vent d’air frais au Baloard ce 24 septembre. Autour des minimalistes Côme + Nerk, on retrouvera le multi-instrumentiste Kid Francescoli (clip de One moment ci-dessous), la découverte de la rentrée Zebowka, et les convertis au rock Chozpareï, dont le quatrième album « Chemise sur le râteau » – en cours d’enregistrement – est promis à un bel avenir.

François

Kid Francescoli et Chozpareï, les deux têtes d’affiche du festival « Indie Folk #2 »

http://www.myspace.com/kidfrancescoli
http://www.myspace.com/comenerk
http://www.myspace.com/chozparei
http://www.myspace.com/zebowka

Indie Folk #2 – 24 septembre
Le Baloard – 20h / 5 €

Publicités




Punk, rock et performance !

2 06 2010

N’y allons pas par quatre chemins : Trash Mongo est l’un des groupes les plus intéressants de la région. Parce que la performance y tient une place prépondérante – empreinte des Beaux-Arts de Nîmes – parce que leurs influences rock, punk, new-wave et noisy font plaisir à entendre, parce que le son du début a évolué vers plus de musicalité sans perdre une once de ce joyeux bordel qui les caractérise. Parce que – putain que ça fait du bien !- de se prendre autant d’énergie dans la tronche un dimanche soir de fête des mères…

Reportage : François

http://www.myspace.com/trashmongo





Trash Mongo, BSL Crew, Dj SworZ…

23 05 2010

Té-rrible ! C’est la soirée underground qui manquait au programme du printemps. Dimanche 30 mai à 20h30, direction le Baloard pour la clôture du festival off des Boutographies. Une soirée 100% découvertes avec l’expo photos « Franchies je vous aime ! » du londonien Peter Winfield, le live Lightpainting du BSL Crew de Montpellier, le concert punk-rock-noisy des nîmois de Trash Mongo et le set Ragga/Drum’n’Bass du narbonnais Dj SworZ. Pour la modique somme de… ce qu’on veut, puisque la participation est libre ! Alors là, chapeau…

François

http://www.myspace.com/trashmongo
http://www.myspace.com/djsworz





L’avenir du hip-hop…

29 01 2010

S’il ne fallait retenir qu’une image du concert de Sole & The Skyrider Band lundi soir (au Baloard), ce serait sans doute ce polaroïd saturé et flou sur le visage de Tim Holland – aka Sole. Avec son nouvel album « Plastique », le co-fondateur du label Anticon creuse son sillon de brouilleur de pistes. Du rap débité comme une mitraillette, posé sur une batterie rageuse ou sur une ligne de folk indé, le tout soutenu par des beats étourdissants. Un modèle de fusion ! Avec son look de bûcheron des Rocheuses, Sole est l’anti-héros du hip-hop américain. Mieux, il en incarne l’avenir.

Reportage : François
photo : Laurence

Sole est en concert à Paris le 29 janvier et à Lyon le 13 février.
http://www.myspace.com/soleandtheskyriderband
Le clip de Battlefields est à mater dans la Selecta





L’art du remix…

24 01 2010

Plasticien d’origine sétoise, Christian Dell’Ova construit des tableaux et des caissons à partir de flyers musicaux, de bouts de tissus, de céramiques, d’objets à priori banals. Il superpose les couches jusqu’à saturation (5-6 parfois) et mélange les matières. Ce qui l’intéresse ? « Perturber la vision, brouiller la lecture ». A bien y regarder, une harmonie se dégage de ses « remixes ». Elle provient d’un code couleur (rouge ou vert), du style des flyers (rock ou funky), des matières ajoutées (céramique ou tissu). Aucune oeuvre ne ressemble à une autre. « Je travaille comme un chercheur. L’idée de série construit une recherche permanente ». En brouillant nos repères visuels, il ouvre les portes de notre imaginaire… à l’image de ce frigo-boîte de nuit !

L’expo « REMIX » est à voir au Baloard jusqu’au 30 janvier

Reportage : François
bande-son : 1000Dreams Maxime Dangles Remix





Nada fait la roots

18 12 2009

Ne lui dites pas que c’est du Slam créole. Trop réducteur, pas assez singulier. La marque de fabrique de Nada c’est l’originalité. Un savant dosage de rythmes créole, hip-hop et reggae passé au mixeur de la Réunion et servi par une voix chaude qui fait rouler les mots à la manière d’un kayamb. Le résultat, c’est une danse enivrante – le Maloya – qui parle d’abord au corps avant de toucher l’esprit. Et l’esprit il y en a dans les textes de Nada, à l’image de ce sublime « Largue la po », véritable déclaration d’amour à la Réunion. Une magie qui a séduit Manu, le nouveau clavier, qui semble s’amuser là où tant de musiciens occidentaux se sont cassés les dents. Le secret de Nada Roots ? La maîtrise du groove…

Reportage : François, Manue, Jeff, Maël

http://www.myspace.com/nadarootsprod





Musique pour meurtres !

26 10 2009

Un meurtrier masqué s’avance dans la pénombre. Gros plan sur sa main gantée de noir et sur son arme qui brille dans la nuit… Horreur !!! L’assassin se rue sur sa victime et la poignarde avec sauvagerie ! Les cinéphiles avertis auront reconnu le « giallo », film de genre italien des années 70’s popularisé par Dario Argento. Leur succès, les « giallo » le doivent autant à leurs scènes de meurtres particulièrement sanglantes qu’à leur musique au carrefour du polar, du film d’horreur et du film érotique. Une musique qui a ses irréductibles comme The Unknown Project à Perpignan. A quelques jours d’Halloween, et avant la sortie de leur premier album « Original Soundtrack », le groupe masqué a pris possession de nos âmes…

Reportage : François, Maël

http://www.myspace.com/theunknownproject66
http://www.myspace.com/baloard