Un futur nommé Matrix…

16 10 2010

Décidément cette rentrée universitaire 2010 est un grand cru ! Après la découverte de Zebowka, futur grand nom de la folk locale, voilà que le rock indépendant propulse Harris Matrix sur le devant de la scène montpelliéraine. Un groupe formé il y a deux ans et dont la filiation avec Sonic Youth n’est pas usurpée. La preuve avec l’excellent titre « DSS » à découvrir sur leur myspace ! En attendant la sortie de leur premier EP, les Harris Matrix seront en concert au Mojomatic ce samedi 16 octobre dans le cadre de la soirée Speed Records (5 euros). Avec Raspoutine (Montpellier), Baise Ball (Montpellier) et Dumbell (Cologne). Le 30 octobre, Harris Matrix partagera l’affiche de l’Up&Down avec Borderline (Montpellier).

François


Guillaume à la guitare et au chant, Charlotte à la basse et au chant additionnel, Antoine à la guitare et Aymeric, à la batterie. Toute ressemblance avec des membres d’Alyson Hell n’est pas fortuite…

http://www.myspace.com/harrismatrixtheband





Frank y était !

11 10 2010

On a découvert le photographe Frank Puyau lors du festival off des Boutographies. Son travail surréaliste « Songes et Démence » nous a emballé, ses références se situant quelque part entre Magritte et Schuiten et Peters. Pour ceux qui l’aurait raté, séance de rattrapage au théâtre Jean Vilar jusqu’au 9 décembre ! Dans l’exposition « J’y étais » qu’il présente à partir du 15 octobre à La Barack, le « photographiste » nous invite à le suivre dans un périple onirique autour d’un lac des Cévennes. Chaussé des Havaianas de l’artiste, on accède à un monde imaginaire fait de cimetière des éléphants, de vallée antique et de marécages. L’identification opérant, son témoignage devient le nôtre… Le tremblement de terre, on y était !

François

http://www.myspace.com/frankpuyauphotographist
http://www.frankpuyau.fr/

« Songes et démence » au théâtre Jean Vilar jusqu’au 9 décembre.
« J’y étais » A la Barak, du 15 octobre au 27 décembre.