Entre glockenspiel et violons…

19 05 2012

Ce qu’il y a de bien avec les beaux textes c’est qu’ils ouvrent en grand les portes de notre imaginaire. 150 Révolutions est de ceux-là. Un texte profondément poétique dans la lignée d’un autre morceau incontournable de Chozpareï : traits blancs. Le dialogue entre le glockenspiel et les violons ajoutent à la beauté de ce titre qui figure sur le nouvel album « Laissons-les à terre ».

Esteban Martinez : chant, violon, guitare acoustique, scie musicale
Colin Durand : basse, contrebasse, guitare
Grégory Bonfillon : saxophone, clarinette, flûte traversière, bouzouki
Jean-Baptiste Pene : accordéon, choeurs
Vincent Tana : guitare électrique, basse, ukulélé, choeurs
Loïc Massini : batterie, glockenspiel

Clara Del campo : violon
Mathias Lahiani : violon

Son : Manu Bonn
Régie : Yann Rigollot
Lumiere : David Favier

Cadrage vidéo :
Vincent Bonneaud
Barbora Belohlava
Dorris Haron Kasco
François Revouy

Montage/Post-Prod :
Vincent Bonneaud
François Revouy

http://www.myspace.com/chozpareï

http://chozparei.free.fr/





Les pieds sur terre, la tête dans la lune…

13 05 2012

L’histoire retiendra que c’est un soir de pleine lune que Chozpareï a sorti son album « Laissons-les à terre ». Un quatrième opus qui marque le virage rock d’une formation née il y a onze ans un soir d’anniversaire de l’accordéoniste Jean-Baptiste. Si les trublions montpelliérains ont délaissé les rivages de la chanson festive sans regret ils n’ont pas pour autant sacrifié les textes. A l’heure où nombre de groupes optent pour le « yaourt », la démarche est salutaire.

Esteban Martinez : chant, violon, guitare acoustique, scie musicale
Colin Durand : basse, contrebasse, guitare
Grégory Bonfillon : saxophone, clarinette, flûte traversière, bouzouki
Jean-Baptiste Pene : accordéon, choeurs
Vincent Tana : guitare électrique, basse, ukulélé, choeurs
Loïc Massini : batterie, glockenspiel

Clara Del campo : violon
Mathias Lahiani : violon

Son : Manu Bonn
Régie : Yann Rigollot
Lumiere : David Favier

Cadrage vidéo :
Vincent Bonneaud
Barbora Belohlava
François Revouy

Montage/Post-Prod :
Vincent Bonneaud
François Revouy

http://www.myspace.com/chozpareï

http://chozparei.free.fr/





Irrésistibles Chozpareï !

8 05 2012

Quel concert ! Sans doute l’un des meilleurs que le groupe Chozpareï ait donné à Montpellier. Il faut dire que tous les éléments étaient réunis pour que la fête soit belle. D’abord cette impressionnante bâtisse du quartier Clémentville et son grand jardin en pente douce. Ensuite une équipe technique de premier plan qui a oeuvré toute la journée pour offrir le meilleur son et la meilleure lumière possible dans un lieu pas spécialement conçu pour accueillir des concerts. Le public enfin, venu en nombre partager ce moment si intense que représente la sortie d’un nouvel album. Jusqu’à la police municipale qui est venue mettre son grain de sel dans une soirée qui avait pourtant démarré sous les hospices d’une lune ronde et pleine…. Mais rien décidément ne devait briser le charme de cette soirée à nulle autre pareille. Pas même trois gouttes de pluie. Magique, tout simplement.





Chozpareï sort son album avec Gumguts !

23 04 2012

Encore une première pour Gumguts ! Le groupe de chanson/rock Chozpareï a choisi les concerts en appart pour sortir son nouvel album « Laissons-les à terre ». Un album plus rock que les précédents et promis à un bel avenir! Samedi 5 mai, c’est du côté de l’avenue de Lodève que les fans des montpelliérains ont rendez-vous pour ce concert événement qui sera filmé. Attention : sur réservation uniquement ! Envoyer nom + prénom + n° d’abonné à undergroundfeeling@yahoo.fr.

Il est possible d’inscrire deux personnes par mail, avec les informations requises pour chacun. Adhésion à l’association Gumguts obligatoire (5 euros d’adhésion annuelle) puis P.A.F. de 5 euros. Buvette d’association sur place avec production locale et artisanale.





Dimanche 11 septembre, soirée explosive à Figuerolles !

3 09 2011

Le quatrième concert en appart de Gumguts sera un concert… en jardin ! Le deuxième après celui des Protolites à Boutonnet. Nous délaisserons les territoires du jazz, du hip-hop et de la soul pour les espaces tout aussi fiévreux du Swing, du Surf et de la Pop avec Vincent Tana à la baguette. Ou plutôt au Ukulele. L’occasion de découvrir le projet solo de celui qui officie déjà au sein de Chozpareï, Mister Shine et des Koalas Desperados. Grande première pour les concerts en appart, le public aura droit à une première partie avec The Purple Turtles. Forts de leur succès à la fête de la musique, ils nous promettent un set rock/funck décapant ! A vos réservations !

Les concerts en appart sont réservés aux adhérents de Gumguts (5 euros la cotisation annuelle). Ensuite le PAF est de 5 euros par concert. Inscription obligatoire par mail en envoyant nom et prénom à undergroundfeeling@yahoo.fr. L’adresse et l’heure de rendez-vous suivent en retour…

http://www.noomiz.com/tana





Vent de folk au Baloard…

24 09 2010

Intégrer dans le cadre des « Internationales de la guitare », la deuxième édition du festival « Indie Folk » va souffler un vent d’air frais au Baloard ce 24 septembre. Autour des minimalistes Côme + Nerk, on retrouvera le multi-instrumentiste Kid Francescoli (clip de One moment ci-dessous), la découverte de la rentrée Zebowka, et les convertis au rock Chozpareï, dont le quatrième album « Chemise sur le râteau » – en cours d’enregistrement – est promis à un bel avenir.

François

Kid Francescoli et Chozpareï, les deux têtes d’affiche du festival « Indie Folk #2 »

http://www.myspace.com/kidfrancescoli
http://www.myspace.com/comenerk
http://www.myspace.com/chozparei
http://www.myspace.com/zebowka

Indie Folk #2 – 24 septembre
Le Baloard – 20h / 5 €





La révélation de 2010 !

21 12 2009

Parfois une minute suffit… pour jauger le talent d’un artiste. Pour se laisser bercer par sa voix et se faire embarquer dans son univers. Samedi 28 novembre, Vincent Tana présente son projet solo à l’Antirouille. C’était pas vraiment prévu. On n’avait pas vraiment anticipé. Sur scène, il est entouré de Colin Durand à la contrebasse et de Julien Carbone à la batterie. Les premières notes de « The Swankin’ Skank » s’élèvent et là… c’est la révélation ! Un talent fou. Vite une caméra ! Vite on grimpe à l’étage ! Vite on appuie sur le bouton rec ! Trop tard. C’est déjà fini. Au final, on aura enregistré à peine une minute de plan-séquence. C’est peu, très peu. Mais c’est suffisant pour prendre rendez-vous avec l’avenir.

reportage : François

http://www.myspace.com/vincentana