Magistrale interprétation de My Funny Valentine !

17 12 2012

A l’occasion du festival 34 Tours, Scotch & Sofa nous a gratifié d’une magnifique version de My Funny Valentine, standard du jazz s’il en est (joué entre autres par Chet Baker, Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Miles Davis, etc). Un titre que le duo montpelliérain avait préparé pour la Nuit Chet Baker du Domaine d’Ô cet été. Mais quand on est fan du trompettiste et chanteur américain comme peut l’être Romain Preuss (Scotch), pas question de présenter une version déjà entendue ! Ils gambergent pas mal, veulent apporter quelque chose de différent. Chloé Monin (Sofa) joue deux accords avec son Sanza, piano à pouces africain, et Romain a l’idée de guitare électrique saturée sur les refrains. Ils tiennent leur version ! Le reste est du domaine de l’immatériel. D’une présence incroyable sur scène. D’une interprétation qui vous donne des frissons…


Lire le reste de cette entrée »

Publicités




L’autre ritournelle…

10 07 2012

Avec « le sans nom », Iaross s’amuse à brouiller les pistes. Le trio montpelliérain se fraye un chemin parmi la chanson, le hip-hop et le jazz avec une aisance rare. Emporté par une ronde de mots et de styles musicaux, le public finit par perdre ses repères. Pour son plus grand plaisir. Ah ! si seulement le final pouvait durer plus longtemps…

Nicolas Iarossi : Guitare,violoncelle, chant.
Germain Lebot : Batterie et percussions diverses.
Colin Vincent : Guitare electrique, clavier

Ingé son : Florian Vincent

Cadrage :
Vincent Bonneaud
François Revouy

Montage/Post-producion :
Vincent Bonneaud
François Revouy

http://www.myspace.com/iaross





Glissade intérieure

10 06 2012

« Par petits bouts » n’est pas seulement l’album de Scotch & Sofa. C’est aussi celui de Céline Righi. Ses textes très poétiques nous invitent à une introspection de l’âme (visite des recoins, le radeau, graine d’insomnie, la trouille, la nasse). Un voyage aux pays imaginaires tout en douceur, à l’image du très beau « je glisse ». Rêve éveillé en noir et blanc…

Chloé Monin : chant, choeurs
Romain Preuss : basse, guitare, beatbox
Céline Righi : texte

Son :
Jean-Michel Fournier

Cadrage vidéo :
Vincent Bonneaud
Denise Oliver
François Revouy

Montage/ Post-prod :
Vincent Bonneaud
François Revouy

http://www.scotchsofa.com/

http://www.myspace.com/scotchetsofa





Un succès construit par petits bouts…

30 05 2012

Ils l’ont enfin sorti cet album ! Et de quelle manière. Pas une semaine ne se passe sans qu’un journaliste ou un animateur de France Inter ne consacre une chronique au premier album de Scotch & Sofa. Il faut dire que les duettites ont mis du temps à le sortir ce disque, comme s’ils le bichonnaient intérieurement depuis des années. Comme s’ils avaient dû se contraindre à quitter le Sud pour passer à la vitesse supérieure. Gageons que le résultat est à la hauteur de leurs espérances. Mais quand on voit qu’Oxmo Puccino et Ours figurent au featuring, on n’a guère de doute. A Montpellier, « Par petits bouts » est là où on l’attendait. Près, tout près du coeur.

Chloé Monin : chant, choeurs
Romain Preuss : basse, guitare, beatbox
Céline Righi : texte

Son :
Jean-Michel Fournier

Cadrage vidéo :
Barbora Belohlava
Vincent Bonneaud
Denise Oliver

Montage/ Post-prod :
Vincent Bonneaud
François Revouy

http://www.scotchsofa.com/

http://www.myspace.com/scotchetsofa





Entre glockenspiel et violons…

19 05 2012

Ce qu’il y a de bien avec les beaux textes c’est qu’ils ouvrent en grand les portes de notre imaginaire. 150 Révolutions est de ceux-là. Un texte profondément poétique dans la lignée d’un autre morceau incontournable de Chozpareï : traits blancs. Le dialogue entre le glockenspiel et les violons ajoutent à la beauté de ce titre qui figure sur le nouvel album « Laissons-les à terre ».

Esteban Martinez : chant, violon, guitare acoustique, scie musicale
Colin Durand : basse, contrebasse, guitare
Grégory Bonfillon : saxophone, clarinette, flûte traversière, bouzouki
Jean-Baptiste Pene : accordéon, choeurs
Vincent Tana : guitare électrique, basse, ukulélé, choeurs
Loïc Massini : batterie, glockenspiel

Clara Del campo : violon
Mathias Lahiani : violon

Son : Manu Bonn
Régie : Yann Rigollot
Lumiere : David Favier

Cadrage vidéo :
Vincent Bonneaud
Barbora Belohlava
Dorris Haron Kasco
François Revouy

Montage/Post-Prod :
Vincent Bonneaud
François Revouy

http://www.myspace.com/chozpareï

http://chozparei.free.fr/





Les pieds sur terre, la tête dans la lune…

13 05 2012

L’histoire retiendra que c’est un soir de pleine lune que Chozpareï a sorti son album « Laissons-les à terre ». Un quatrième opus qui marque le virage rock d’une formation née il y a onze ans un soir d’anniversaire de l’accordéoniste Jean-Baptiste. Si les trublions montpelliérains ont délaissé les rivages de la chanson festive sans regret ils n’ont pas pour autant sacrifié les textes. A l’heure où nombre de groupes optent pour le « yaourt », la démarche est salutaire.

Esteban Martinez : chant, violon, guitare acoustique, scie musicale
Colin Durand : basse, contrebasse, guitare
Grégory Bonfillon : saxophone, clarinette, flûte traversière, bouzouki
Jean-Baptiste Pene : accordéon, choeurs
Vincent Tana : guitare électrique, basse, ukulélé, choeurs
Loïc Massini : batterie, glockenspiel

Clara Del campo : violon
Mathias Lahiani : violon

Son : Manu Bonn
Régie : Yann Rigollot
Lumiere : David Favier

Cadrage vidéo :
Vincent Bonneaud
Barbora Belohlava
François Revouy

Montage/Post-Prod :
Vincent Bonneaud
François Revouy

http://www.myspace.com/chozpareï

http://chozparei.free.fr/





Irrésistibles Chozpareï !

8 05 2012

Quel concert ! Sans doute l’un des meilleurs que le groupe Chozpareï ait donné à Montpellier. Il faut dire que tous les éléments étaient réunis pour que la fête soit belle. D’abord cette impressionnante bâtisse du quartier Clémentville et son grand jardin en pente douce. Ensuite une équipe technique de premier plan qui a oeuvré toute la journée pour offrir le meilleur son et la meilleure lumière possible dans un lieu pas spécialement conçu pour accueillir des concerts. Le public enfin, venu en nombre partager ce moment si intense que représente la sortie d’un nouvel album. Jusqu’à la police municipale qui est venue mettre son grain de sel dans une soirée qui avait pourtant démarré sous les hospices d’une lune ronde et pleine…. Mais rien décidément ne devait briser le charme de cette soirée à nulle autre pareille. Pas même trois gouttes de pluie. Magique, tout simplement.