MnM’s, groupe 2.0

29 05 2013

MnM’s est un véritable groupe rhônalpin qui travaille grâce au web. Max habite Saint-Etienne (42), Manu Bourgoin-Jailleu (38), Yohann Lyon (69) et Mark réside en Haute-Savoie (74).  Tous les mois, le quatuor se retrouve trois jours durant chez Yohann et répète dans la cave de la maison de la Flibuste à Saint-Just. L’établissement accueille d’ailleurs régulièrement des concerts en appart… Tiens, tiens ! Une répète une fois par mois, ça suffit ? « On maîtrise tous la MAO (musique assistée par ordinateur, ndlr) prévient Max, du coup on précompose à distance  et on échange nos créations par Internet. » Et MnM’s est plutôt productif. Après avoir sorti un premier album en novembre 2012, le groupe d’électro/hip-hop annonce un nouvel EP 5 titres pour l’automne 2013. Plutôt réjouissant non ?

Lire la suite »





La petite histoire de MnM’s…

16 05 2013

On comprend mieux leur nom quand on sait qu’à l’origine c’était surtout un délire entre deux potes originaires de Bourg-en-Bresse, Manu et Max (les deux M de MnM’s) qui font de la musique ensemble depuis l’âge de 17 ans. Deux potes que l’on retrouve au sein de la formation breakcore/électronique monsieur Hii de 2000 à 2007, puis aux commandes du projet  « cheap » MnM’s The Gateboys.  Le délire va devenir un projet beaucoup plus sérieux deux ans plus tard, avec l’arrivée du guitariste barbu Yohann et du rappeur Mark. Pour la petite histoire, Max a eu Yohann comme élève au conservatoire et pour ce qui est de Mark, son univers c’était plutôt le heavy métal. Mais à l’époque, la soeur de Mark officiait dans un groupe électro/manouche aux côtés de Manu, qui pour les besoins de MnM’s cherchait un chanteur… Et Mark a troqué l’univers des cheveux longs pour les casquettes de MC. Pour le plus grand bonheur des fans d’electro hip-hop !

Lire la suite »





Jonnystyle, happening de haut vol !

7 05 2013

C’est une réelle performance qu’a réalisée l’artiste montpelliérain Jonnystyle lors du vernissage de l’exposition « L’enfant du pays » à la galerie At Down ! Alors que le public déambulait au milieu des toiles accrochées aux cimaises, voilà que le gaillard est apparu sur un toit en face de la galerie, muni de ses bombes et équipé d’une caméra subjective. Une foule compacte s’est alors pressée sur la terrasse pour admirer le graffeur dans ses oeuvres… Les caméras de Gumguts n’ont rien manqué.

Lire la suite »