Figure de Stijl !

17 02 2010

400 affiches noir et jaune mystérieuses… placardées dans tout Montpellier. Le groupe montpelliérain DeStijl – qui emprunte son nom à un mouvement artistique hollandais du début du XXème siècle- a soigné le teaser de son concert du 6 mars au Rockstore ! 400 affiches supplémentaires viendront dans les prochains jours lever le voile sur le concert. Une opération communication originale, dans la lignée du titre du nouvel album : « White Stripes ». Si les rayures blanches évoquent effectivement l’architecture « De Stijl », ce titre est aussi un clin d’oeil au duo rock de Détroit, dont le deuxième opus s’intitulait… « De Stijl » ! Petit avant-goût du concert du 6 mars avec le videoclip de « Clues and Motives » dont l’univers graphique évoque Sin City et Renaissance. Un super boulot d’animation et de 3D réalisé par un étudiant parisien : Geoffrey Manet.

François

http://www.myspace.com/destijlonline





100% stimulés !

15 11 2009

Dix jours de découvertes, de surprises, d’émotions… La 8ème édition du festival Montpellier à 100% a tenu toutes ses promesses. En ouverture, le groupe Fanga a donné un de ses meilleurs concerts à Montpellier. Le lendemain la jeune harpiste Fausta a laissé son public sans voix ; la sienne évoluant haut dans le ciel quelque part entre CocoRosie et Nico. Ceux qui ne furent pas du Brunch du dimanche, purent se rattraper avec l’audacieuse installation de Valentin Durif à Kawenga. Dans son atelier-cuisine, des « cliquetis » perturbaient les perceptions sonores et visuelles des visiteurs. A la Chapelle de la miséricorde, les automates de Pierre Bastien jouaient leur étrange concerto pour Meccano et cordes, tandis qu’au Trioletto, le chanteur Fred Viola volait la vedette à la jeune Anja Plaschg de Soap&Skin… Mais s’il ne devait rester qu’une image de cette 8ème édition, ce serait sans aucun doute « Stimuline », le concert audio-tactile donné par Lynn Pook et Julien Clauss… à même la peau des visiteurs !

Reportage : François, Gwen, Maël





ISI c’est mieux !

31 08 2009

Dommage que les montpelliérains ne soient pas plus férus d’expériences sonores et visuelles ! Car des festivals comme Insurrection Sentimentale Illimitée (ISI) on en reprendrait bien toutes les semaines.
La confrontation de la musique électronique minimale et des arts plastiques a parfaitement tenu ses promesses dès la journée d’ouverture (salle Pétrarque). Baigné par les compositions toujours très mélodiques de Jérôme Chassagnard (Ab Ovo), le visiteur a pu apprécier les projections vidéos de Bérénice Belpaire et s’interroger devant les oeuvres plastiques de Damien Aspe.
A Grammont, pour le concert de clôture du samedi soir, Franck Bretschneider a laissé l’auditoire pantois devant ses productions de sons « infimes » et ses formes visuelles tracées au laser. Une expérience à nulle autre pareille… Si ce n’est peut-être l’émotion qui vous parcourt l’échine à l’écoute des morceaux du duo lyonnais Paral-lel. Une furieuse envie de danser déjà présente sur l’album « Upgrade to mutant sheep » et qui atteint des sommets sur leur nouvel opus « Freaks Rock ». De l’électro Breakbeat comme on aime.

http://www.myspace.com/ insurrectionsentimentaleillimite
http://www.myspace.com/damienaspe
http://www.myspace.com/abovomusic
http://www.myspace.com/pll

Reportage : François, Maël, Vincent
Bande son : « In some ways », Ab Ovo