Rage with the Machine !

25 02 2013

En matière de musiques actuelles, Perpignan n’a pas fini de nous surprendre ! Après les excellents Electric Octopus Orchestra et la révélation The Unknown Projet, voilà qu’une petite bombe électro-orientale s’apprête à déferler sur  l’hexagone. N3rdistan, qui figurera sur la prochaine compil Jarring Effects (label d’High Tone) et dont le premier album sortira au deuxième trimestre 2013, ouvre la voie à la fusion du rap, du métal, de l’électro et du chant Arabe. Quoi de mieux que l’oeuvre de Street-Art « Parcours » pour accueillir un groupe qui dénonce toutes les formes de répression et prône la liberté totale d’expression artistique…

Lire le reste de cette entrée »

Publicités




L’espoir selon N3rdistan…

11 02 2013

Allez savoir pourquoi, nous n’avions pas prévu d’enregistrer Wa Yeah. Concentrés que nous étions sur les morceaux plus électroniques de N3rdistan. Heureusement qu’un deuxième set était prévu ce soir-là ! Quel dialogue incroyable entre la voix de Walead, chanteur et compositeur de N3rdistan et la flûte peul de Ben Cucchiara ! Ces deux-là se sont rencontrés chez Matthieu Lesieur, au studio « Record it » de Perpignan. Ils ont tout de suite eu envie de travailler ensemble sur un projet de musique traditionnelle africaine (Walead Ben Selim). Mais aussi d’inviter la flûte sur le set éléctro de N3rdistan. Dans l’écrin du « Parcours », Wa Yeah se pare des toutes les couleurs des graffitis et collages de Smole, Salamech et Al Sticking. Une chanson d’une rare intensité.

Lire le reste de cette entrée »





Street Art du sol au plafond !

22 11 2012

Le 6 janvier 2013 il ne restera rien. Pas une seule pierre. La maison sera entièrement détruite. Seules quelques toiles survivront, exposées chez leurs nouveaux propriétaires. Lancé il y a plus d’un an – alors que la demeure était à l’abandon – le projet du propriétaire, l’architecte François Fontès, aura dépassé toutes les attentes. Depuis l’inauguration du 20 octobre, des milliers de visiteurs ont arpenté le « Parcours » pensé par les graffeurs Salamech, Smole et le collagiste Al Sticking. Six mois d’intervention auront été nécessaires pour transformer cette villa en un lieu incontournable de la culture « street ». Un lieu d’autant plus magique qu’il est éphémère.

Lire le reste de cette entrée »